Discographie Presse Photos AccueilVoir également : Mon éolienne qui éclaire mon bureau voir le site : cliquez ci-dessous :
LivresDepuis 2014, je sélectionne pour l’année suivante mes semences de pommes de terre dans ma propre récolte. Les plants de 2014 étaient issus de la récolte 2013 dont les semences provenaient du commerce en jardinerie. J’ai donc sélectionné dans ma récolte 2013, des pommes de terre de taille plutôt petite pour la bonne et simple raison que j’ai mangé les plus grosses ! En Février 2014, j’ai supprimé sur ces patates le germe apical, (le premier et le plus long apparaissant). Cette opération permet aux autres germes de se développer par la suite et de produire des plants à multiples tiges, donc meilleurs en rendement. De toute façon, si l’on laissait le germe apical se développer jusqu’à la période de la plantation, il mesurerait cinquante centimètres et ne donnerait qu’une ou deux tiges chétives. Cette opération effectuée, il ne reste plus qu’à conserver au sec, au frais et le plus possible à la lumière ces semences jusqu’au mois de mai. L’avancement des germes peut être régulé en jonglant avec la lumière en présence de laquelle la croissance est ralentie. Inversement, si les germes ne se développent pas assez vite, il suffit d’installer les semences dans un endroit plus sombre, mais en général, la croissance est plutôt trop rapide et les germes sont déjà long fin Avril.
construction d'une petite éolienneJ'ai laissé les potirons envahir le pré, une bonne excuse pour ne pas tondre avant Octobre !
Production de mes plants de pommes de terre (variété Bintje)
Les plants de pommes de terre issus de la récolte 2013.
protection des poireaux à l'aide d'un filet aux mailles très fines afin d'éviter l'invasion de Phytomyza gymnostosa , une petite mouche de 3 à 4 mm de long qui pond ses oeufs sur les feuilles au printemps et en automne. La larve s'incruste jusque dans le blanc du poireau en creusant des galeries d'où son nom commun de "mineuse du poireau". Le résultat est garanti à condition de ne pas lui laisser la moindre entrée possible.
Depuis 2 à 3 ans, je réalise mon propre compost. Mon potager est divisé en 3 bandes séparées par des allées en herbe. Sur la moitié d'une des 3 bandes, je dépose à l'automne une trentaine de centimètres de feuilles que je recouvre de branchages afin que les feuilles ne s'envolent pas pendant l'hiver. Au printemps suivant, j'enlève les branchages et je recouvre les feuilles déjà en décomposition de tonte de gazon que je laisse chauffer tout l'été. A l'automne, j'étale le tas sur toute la surface de la bande et au printemps suivant...La terre est du vrai gâteau ! Bien sûr, cette technique immobilise 1/6 de la surface du potager que j'ai agrandi afin de récupérer cette surface. Les branchages séchés au soleil pendant l'été servent à allumer le feu et la cendre du bois brulé pendant l'hiver constitue un excellent complément d'apport nutritionnel riche en divers oligo-éléments et bon pour le PH de la terre. On peut distinguer nettement sur la droite, la couleur et l'aspect de la terre où se trouvait le compost l'année d'avant.
Permaculture
Je cultive un petit jardin potager depuis le décès de mes parents. Chez moi, c’est une coutume ancestrale qui remonte à mes grands parents. Le jardinage encre les pieds à la terre et lorsque l'on a la tête dans les nuages, c'est bon pour l'équilibre. Je ne cautionne pas la productivité, la compétitivité, telles qu’elles sont appliquées aujourd’hui dans l’agriculture et les entreprises, et encore moins les spéculations en bourse. Non, je vis plutôt au rythme des saisons, je prends le temps de voir pousser mes laitues et rien qu’à l’idée de penser aux "tueurs" de chez Monsanto et Cie, je deviendrais vite révolutionnaire.
Musiques Arrachage des trois premiers plants le 20 Juillet 2014, (1Kg par pied)
Pour 2016, j’ai donc acheté des plants du commerce certifiés, mais je n’ai pas complètement renoncé à mes expériences. J’ai sélectionné dans ma récolte de nouvelles semences parfaitement identifiées (issues de pieds aux feuilles bien ouvertes et de couleur homogène, plants ayant fleuri, contrôle de l'aspect du tubercule...Couleur de la peau unie, pas de taches ) Je vais les planter en 2017. Malgré toutes ces précautions, la germination étant aboutie, mes plants ne me semblent pas tous forcément en très bonne santé. Attendons et observons !
Année 2016 : Je recommence tout !
Les pommes de terre le 21 Juin 2014. Je les ai paillées avec de la tonte de gazon et arrosées le 15 Juin après 19 jours sans une seule goutte de pluie. Il a plu un peu dans la nuit du 23 au 24 Juin.Le paillage garde bien la terre humide.
J’ai obtenu en 2014 une excellente récolte issue de mes propres semences. J’ai donc renouvelé l’opération en 2015. Là ce fut une catastroph e : Je pense que j'aurais du identifier précisément ma semence de deuxième génération car après quelques recherches, ce qu'on appelle dégénérescence viendrait en fait de la présence de différents virus. Le problème est de reconnaître les plants malades. Ce que j'ai pu observer, c'est l'enroulement des feuilles sur mes plants de deuxième génération.